Informations

Nouveaux produits

Grands Gibiers

 Toutes les chasses de grands gibiers, que ce soit à l'approche, à la battue mais aussi personnalisable.

Grands Gibiers Il y a 41 produits.

Sous-catégories

  • Brocard

    Le Chevreuil

    Capreolus capreolus

    Si le cerf est le roi des massifs français, le chevreuil s’impose comme son prince. Son habitat est vaste. La forêt est un biotope qu’il affectionne mais il apprécie aussi les lisières bordées de plaines cultivées ou non. Il s’accommode également de simples boqueteaux et parfois même de larges haies vives. En fait, le chevreuil est un véritable opportuniste qui a su s’adapter à la proximité des hommes. On peut l’observer quasiment partout en France.

    Concentré de ruse et de méfiance, ce cervidé est, sans aucun doute, le grand gibier le plus difficile et le plus passionnant à chasser à l’approche. Toujours sur le qui-vive, il se sert avec maestria de son nez, de ses oreilles et, dans une moindre mesure, de ses yeux pour repérer tout danger et filer rapidement hors d’atteinte. S’il est chassable à l’approche ou à l’affût du 1er juin au 28 févier sur les territoires disposant de tirs de sélection, c’est en période de rut, entre le 15 juillet et le 15 août, qu’il relâche quelque peu son attention et devient plus facile à appréhender. Il est aussi possible de le tirer en battue, lors de poussées silencieuses, ou de traques menées par des meutes de chiens courants créancés. Chevrettes et jeunes sont aussi chassables chez cette espèce. Le montant de leur taxe d’abattage est très inférieur à celui d’un brocard coiffé.

     

    Conseils des experts Chasse-Box

     

    Armement :

    Le poids d’un chevreuil adulte oscille entre 25 et 30 kilos. De plus, c’est un animal fragile à la peau fine et au squelette frêle. Ces particularités font qu’il n’est pas besoin d’utiliser un calibre important pour chasser ce gibier. Parmi les classiques du moment, on trouve le 270 Win., le 243 Win., le 30.06, le 280 Remington ou l’indémodable 7x64. Des balles légères sont aussi de mise pour tirer le chevreuil, tant à l’approche qu’en battue.

     

    Lunettes de tir :

    L’offre en matière de lunettes est aujourd’hui quasiment infinie et le chasseur a de quoi s’y perdre. De plus, le coût élevé des optiques de qualité ne permet pas à tout le monde de s’offrir une lunette pour chaque mode de chasse pratiquée. Nous vous proposons donc d’opter pour les meilleurs compromis qui permettent à la fois de pratiquer, l’approche et la battue. Ainsi concentrez-vous sur les références suivantes : 1,5-6x42, 1,5-10x42, 1,7-10x42 ou encore 2,5-10x42.

     

    Jumelles :

    Parmi les accessoires indispensables du chasseur à l’approche et à l’affût : les jumelles. Il en existe de nombreux modèles sur le marché. Aux amateurs de chasse crépusculaires nous recommandons les valeurs sûres que sont les 8x56 ou les 8x52. Les nemrods pratiquant davantage de jour préfèreront les 8x42, 8x52 ou 10x42.

     

    Autres indispensables :

    La chasse du chevreuil, tant à l’approche qu’à l’affut, nécessite une tenue aux teintes discrètes. Les tissus dits de « camouflage » trouvent ici une certaine utilité sans être incontournables. Il faut, en revanche privilégier les effets silencieux. La cagoule et les gants font aussi partie des accessoires pouvant entrer dans la panoplie. Une casquette ou un chapeau sont fortement recommandés pour assombrir le visage. Munissez-vous par ailleurs d’une bonne canne de pirsch. Quelques barres énergisantes, une gourde et un poncho étanche peuvent être glissés dans un petit sac à dos.

    En battue, les tenues doivent être adaptées aux aléas la météo. Pensez qu’il peut faire froid ou qu’il peut pleuvoir en automne et en hiver. Le port d’un gilet fluorescent est indispensable lors de ces chasses collectives.

     

    Difficulté physique : 2 à 3 sur une échelle de 5 selon que l’on chasse en terrain plat, en zone vallonnée ou en zone montagneuse.

  • Daim

    Le daim

    Dama dama

    Très peu d’endroits offrent la possibilité de chasser le daim en France à l’exception de certains enclos de chasse. C’est sur quelques-uns de ces territoires, rigoureusement sélectionnés à la fois pour leurs grandeurs, la qualité de leurs biotopes et leurs densités d’animaux que nous proposons de chasser ce cervidé.

    Loin des clichés des daims apprivoisés qui hantent de nombreux parcs et jardins publics et viennent quémander de la nourriture à l’arrivée des visiteurs, les sujets vivants à l’état sauvage sont d’un naturel très méfiant à l’égard de l’homme. Leur traque s’avère donc passionnante. Ceci est particulièrement vrai dans le cadre de la chasse à l’approche. En battue, il en va bien entendu autrement puisque le gibier fait alors l’objet de rabats ou il est poussé par des chiens. Outre les daims mâles portant des bois, les daines et les jeunes peuvent aussi être tirés pour un coût très intéressant.

     

    Conseils des experts Chasse-Box

    Armement :

    D’un poids compris entre 70 et 100 kilos, le daim est un gibier qui peut être tiré avec un choix de calibres assez étendu sans tomber dans les extrêmes, évidemment. Parmi les mieux adaptés, le 7x64, le 270 Win., le 30.06, le 280 Rem., le 300 Win. Mag. ou encore le 7 Rm. font parfaitement l’affaire… pour ne citer qu’eux.

     

    Lunettes de tir :

    Parmi les accessoires indispensables du chasseur à l’approche et à l’affût : les jumelles. Il en existe de nombreux modèles sur le marché. Aux amateurs de chasse crépusculaires nous recommandons les valeurs sûres que sont les 8x56 ou les 8x52. Les nemrods pratiquant davantage de jour préfèreront les 8x42, 8x52 ou 10x42.

     

    Jumelles :

    Parmi les accessoires indispensables du chasseur à l’approche et à l’affût : les jumelles. Il en existe de nombreux modèles sur le marché. Aux amateurs de chasse crépusculaires nous recommandons les valeurs sûres que sont les 8x56 ou les 8x52. Les nemrods pratiquant davantage de jour préfèreront les 8x42, 8x52 ou 10x42.

     

    Autres indispensables :

    Chasser le daim à l’approche nécessite une tenue vestimentaire aux coloris sobres. Elle doit par ailleurs être silencieuse, confortable et adaptée aux conditions climatiques. Le choix d’effets « camouflage » reste à la discrétion du chasseur.Cagoule et gants peuvent faire partie de la panoplie. Il faut au minimum porter une casquette ou un chapeau pour atténuer la brillance du visage. Une bonne paire de chaussants est aussi recommandée. Quelques barres énergisantes, une gourde et un poncho étanche peuvent être glissés dans un petit sac à dos.

    En battue, aucune consigne particulière n’est à signaler sauf le port d’un gilet fluorescent. La météorologie détermine le choix des vêtements.

     

     

    Difficulté physique : 2 à 3 sur une échelle de 5 selon que l’on chasse en terrain plat, en zone vallonnée ou en zone montagneuse.

  • Cerf

    Le cerf élaphe

    Cervus elaphus

    Incontestable roi de nos forêts françaises, le cerf élaphe est aussi le plus imposant de tous les gibiers de l’hexagone. Particulièrement discret, il perd de sa méfiance au moment du rut, autrement appelé brame. Durant cette période, comprise entre le début du mois de septembre et la mi-octobre, l’animal offre alors un spectacle sonore et visuel sans pareil dans le seul but de conquérir un maximum de biches.Entre prudentes approches et séances d’affûts crépusculaires, la chasse du cerf atteint à cette époque son paroxysme. Il faut l’avoir vécu pour en comprendre l’extrême intensité.

    Certains territoires, peu enclins à la chasse durant le brame, font le choix de réaliser leurs quotas de tir durant les battues automnales et hivernales.Voir sauter la ligne l’un de ces monstres sacrés est toujours source de grande émotion. A noter que biches et jeunes de l’année entrent aussi dans les plans de chasse. Ils permettent généralement, pour un coût inférieur à celui d’un cerf coiffé, de se procurer de fortes sensations. Une expérience à vivre absolument.

     

    Conseils des experts Chasse-Box

     

    Armement :

    La stature du cerf impose un armement très adapté. Nous recommandons l’emploi de calibre ayant largement fait leurs preuves comme le 9,3x62, le 8x68 S, le 270 Win., le 7 Rm., le 300 Win. Mag. ou encore le 7x64 dans le cadre de tirs sur des animaux arrêtés.Toutes ces références doivent être employées avec des munitions adaptées. Votre armurier saura vous conseiller en la matière.

     

    Lunettes de tir :

    L’offre en matière de lunettes est aujourd’hui quasiment infinie et le chasseur a de quoi s’y perdre. De plus, le coût élevé des optiques de qualité ne permet pas à tout le monde de s’offrir une lunette pour chaque mode de chasse pratiquée. Nous vous proposons donc d’opter pour les meilleurs compromis qui permettent à la fois de pratiquer, l’approche et la battue. Ainsi concentrez-vous sur les références suivantes : 1,5-6x42, 1,5-10x42, 1,7-10x42 ou encore 2,5-10x42.

     

    Jumelles :

    Parmi les accessoires indispensables du chasseur à l’approche et à l’affût : les jumelles. Il en existe de nombreux modèles sur le marché. Aux amateurs de chasse crépusculaires nous recommandons les valeurs sûres que sont les 8x56 ou les 8x52. Les nemrods pratiquant davantage de jour préfèreront les 8x42, 8x52 ou 10x42.

     

    Autres indispensables :

    La chasse du cerf, tant à l’approche qu’à l’affut nécessite une tenue discrète. Les équipementiers proposent des gammes extrêmement variées et confortables. De même, veillez à porter des chaussants bien adaptés et étanches.Privilégiez les effets silencieux. Pensez également à vous munir d’une canne de pirsch de qualité. Quelques barres énergisantes, une gourde et un poncho étanche peuvent être glissés dans un petit sac à dos.

    En battue, les tenues doivent être adaptées aux aléas la météo. Pensez qu’il peut faire froid ou qu’il puisse pleuvoir en automne et en hiver. Dans tous les cas, il faut, pour ces chasses collectives, penser au port d’un gilet fluorescent.

     

    Difficulté physique : 2 à 4 sur une échelle de 5 selon que l’on chasse en terrain plat, en zone vallonnée ou en zone montagneuse.

     

  • Mouflons-Isard

    Les mouflons sont des ovins sauvages  et dont dérive le mouton domestique.

    L'isard ou izard est une espèce de la sous-famille des caprins, assez fréquente dans les Apennins ou le massif des Pyrénées et de la Cordillère Cantabrique.

    Le chamoisest une espèce de mammifères de la famille des Bovidés . Les six sous-espèces reconnues vivent dans les zones depuis les Alpes jusqu'à l'Anatolie et l'Azerbaïdjan, en passant par les Vosges, le Jura.

  • Sanglier

    Le Sanglier d'Europe est une espèce de mammifères omnivores, forestiers de la famille des Suidés. Une femelle de sanglier est une laie et un jeune sanglier âgé de moins de six mois, à la livrée rayée, est un marcassin. Dans le lexique de la chasse, notamment celui de la vènerie, un jeune sanglier âgé de six mois à un an, qui a perdu sa livrée de marcassin, est appelé une bête rousse.

par page
Résultats 1 - 18 sur 41.
Résultats 1 - 18 sur 41.